IL ÉTAIT UN POIS

Cloitrée dans son monde coloré, Yayoi Kusama est un ovni dans notre galaxie. A 90 ans, celle qui vit dans une institut psy à Tokyo depuis 40 ans, continue de nous surprendre. Son prochain fait d’art? Sur la place Vendôme pour la Foire Internationale d’Art Contemporain (FIAC) qui se déroulera du 17 au 20 octobre prochain où elle insufflera une oeuvre sulfureuse en forme de citrouille géante soutenue par la banque Mirabaud. Obsédée par lespois, motif fétiche, elle se fiche des conventions et défie tout carcan artistique. On lui adonné carte blanche pour ce projet hors murs et hors norme. Close-up sur une artiste tentaculaire aux oeuvres psychédéliques et hypnotiques.

Pour cette 46ème édition de la FIAC, la Place Vendômeva prendre des airs de potager psychédélique. Eneffet, c’est l’artiste japonaise Yayoi Kusama qui signecette nouvelle carte blanche chapeautée par la galerie Victoria Miro et la banque genevoise Mirabaud. A la croisée entre le pop art et l’art minimaliste, l’univers poétique de la femme à la chevelure orange nous a toujours séduit. Citrouilles géantes à pois, peintures chamarrées, pois et points obsessionnels…l’artiste japonaise inclassable a fait de son art une ode à la cou-leur, à la géométrie et à la fantaisie. Ses œuvres rusent de dextérité et de finesse pour un rendu hypnotiquetoujours orné d’un lyrisme singulier. De nombreuses capitales exposent son travail à l’instar de la galerie Victoria Miro à Londres qui collabore sur cette carte blanche ou encore la Fondation Louis Vuitton où l’unedes ses Infinity Mirror Room signature a magnétisé cetété tous les visiteurs.

Ainsi, le 17 octobre prochain, l’artiste japonaise investira et réinterprétera la mythique Place Vendôme. Yayoi Kusama a spécialement conçu pour la foire parisienne une nouvelle oeuvre, qui reprend tous les codes de son univers à savoir les citrouilles gargantuesques et les pois. Ces derniers omniprésents dans son travail revêtentune signification très profonde, à savoir la disparitiondu moi parmi des milliers d’autres consciences. « Mavie est un pois perdu parmi des millions d’autres pois »dixit l’intéressée dont le concept d’auto-oblitération en découle. Ainsi, pour Yayoi Kusama, il s’agit d’oublier son individualité et celle des autres, celles des animauxet des plantes, afin d’être unis dans un même univers.Quoi de plus poétique.

FIAC Hors les murs, Carte blanche
Place Vendôme, 75001 Paris

Du 17 au 20 octobre
Accès libre
www.fiac.com
www.mirabaud.ch