Alaïa Bay : surfer sans mer

Alaïa Bay

Saviez-vous que vous pouvez devenir un très bon surfeur sans jamais mettre un pied dans un océan? Eh ouais, le temps où le surf était purement un sport océanique est révolu! Aujourd’hui, on peut surfer sur une vague n’importe où sur la planète, des eaux glaciales de l’Arctique aux ruisseaux d’eau douce du Wyoming en passant par Sion à Alaïa Bay. On est allé tâter la vague artificielle de plus près pour vous en Valais, à Sion, au Domaine des Iles. 

Avis aux amateurs de bonnes vagues et de sensations fortes!

 

Pari audacieux

Dans une Suisse enclavée, il n’y a pas d’accès à la mer et pas de vagues. Jusqu’ici. Car depuis mai dernier, un surfeur valaisan – Adam Bonvin – en a décidé tout autrement. À seulement 25 ans, il vient de créer Alaïa Bay, un spot de rêve près de Sion, non loin de Verbier. Mais l’idée lui trottait déjà dans la tête depuis 2015. De retour d’un voyage de surf à Hossegor en France, la vague à l’âme, il rêvait d’apporter l’expérience surf en Suisse. Ainsi en 2016, il tâte le terrain en lançant une initiative de financement participatif en réussissant à lever 100’000 francs suisse en 50 jours. Il réalise que la demande et l’engouement sont présents. Le projet Alaïa Bay était né.

Adam Bonvin, derrière le projet Alaïa Bay

Un projet écolo à la technologie révolutionnaire

Le concept? Un surf camp niché au cœur des Alpes avec un système inédit de vagues artificielles: le Wavegarden, une technologie développée par une entreprise basque, leader mondial en matière de production de vagues. On notera l’aspect développement durable de cette technologie: ici l’eau n’est pas chauffée (on porte bien évidemment une combinaison pour surfer) et une vague consomme 1Khw, est récupéré et réutilise une partie de l’énergie. D’ailleurs, le spot est certifié «énergie hydraulique» par Romande Énergie car la structure est alimentée par l’énergie des barrages environnants en Valais afin de limiter l’impact écologique au maximum. Le bâtiment fonctionne lui en grande partie grâce à des panneaux solaires.

Mille vagues à l’heure

À Sion, il s’agit du premier bassin de surf en Europe continentale dévoilant ce type de rouleaux de vagues permanentes. Impressionnant! Alaïa Bay propose plus de 300 vagues artificielles par heure mesurant jusqu’à 2 mètres de haut pour permettre aux amateurs d’apprendre et aux professionnels d’améliorer leur technique. Disposée au centre du bassin de plus de 8000 m², la machine génère de nouvelles vagues toutes les 10 secondes, grâce à 46 moteurs dotés de panneaux oscillants. Séparée en deux parts, cette dernière permet de choisir son côté de vagues pour les goofy (pied droit devant) et les regular (pied gauche devant): frontside (face à la vague) ou backside (dos à la vague). Baptisées Waikiki, Malibu et d’autres lieux de référence, il existe 20 sortes de vagues. Ces piscines atypiques changent clairement la donne et la façon dont les gens entrent en contact avec une planche de surf pour la première fois. On peut ainsi devenir un bon surfeur sans jamais côtoyer l’océan. En une heure de cours intensif on progresse comme lors d’un surf trip de quelques jours. C’est le lieu d’entraînements propice à toutes les personnes désireuses d’apprendre, de découvrir ou même de se perfectionner. D’ailleurs l’équipe nationale Suisse de surf y a pris ses quartiers!

Tarif pour une session d’une heure: 129 CHF pour les surfeurs indépendants et 149 CHF pour les débutants ne possédant pas de matériel.

Alaïa Bay
ouvert sept jours sur sept
Route d’Aproz 65, 1950 Sion

www.alaiabay.ch