Verbier avec un grand W

W Verbier – W Kitchen – Modern Local Cuisine

Après une route bien longue, nous arrivons exténués devant le W Hotel de Verbier et, comme instantanément, au moment de remettre les clefs au voiturier, l’apaisement nous envahit. Nous sommes conduits en chambre, où nous attendent note manuscrite de bienvenue et feu de cheminée à gaz, pour un accueil d’un luxe humble mais évident, discret et confortable. La véritable hospitalité à la suisse, qui ne saurait faire d’excellence et ostentation des synonymes. Les séjours hors du temps sont la spécialité du W Verbier, qui saura satisfaire les escapades alpines des plus âgés comme des plus jeunes, en couple ou en famille. Evasion garantie !

Hotspot bagnard

On ne présente plus le W Verbier, inauguré en 2013 après une dizaine d’années de travaux et primé meilleur hotel de ski au monde à deux reprises. Idéalement situé au pied du départ des télécabines de Médran, ce grandiose complexe de chalets est constitué de 123 chambres et suites, chacune agrémentée d’un spacieux balcon et d’une cheminée. De la chambre double la plus élémentaire, avec vue sur le village, à la Wow Suite offrant un inimitable panorama sur le val de Bagnes, il y en a assurément pour tous les goûts, pour tous les âges et toutes les bourses, en été comme en hiver.

Espaces spacieux

Lorsqu’on entre dans ce chalet de bois qui se fond à merveille dans le décor local, on ne s’attend pas à une telle explosion de lumière. Entre baies vitrées et atriums, les espaces lounge se distinguent par leur qualité esthétique qui ne compromet en rien leur confort. Les multiples salons, tous plus cosy les uns que les autres en extérieur comme en intérieur, invitent à la détente et à la rencontre et sont tous ornés d’art moderne – un côté pop décalé, signature de la marque W, qui jamais ne se risque hors des frontières du bon goût.

Cet hiver, le W Living Room, hybride lounge-belvédère adjoint au lobby, s’offre un nouveau look. L’artiste lausannois Issam Rezgui s’approprie l’espace avec sa pièce murale Gold, aux brillantes formes dorées sublimant lumières et reflets des rosés crépuscules hivernaux.

Personnel très personnel

Ce qui démarque le W, c’est un accueil frôlant la perfection. Son state of the art maître d’hôtel s’entoure d’une équipe à la mesure du subtil équilibre entre courtoisie et authenticité, à la fois serviable et amicale. Les ingrédients bien dosés, en somme, pour se sentir à la maison tout en n’ayant plus qu’à glisser les pieds sous la table.

Et sur les tables ?

La cuisine valaisanne est à l’honneur à la W Kitchen, restaurant avec vue et spacieuse terrasse où est servi le petit-déjeuner. Le matin, un vaste buffet réjouira vos papilles, ainsi que des mets à la carte tels que des oeufs Benedict particulièrement mémorables. Cet hiver, le nouveau chef exécutif Emiliano Vignoni a conçu un menu d’inspiration valaisanne pour faire de la W Kitchen un lieu d’authenticité locale.

W Verbier – W Kitchen – View

Le W cultive toutefois un éventail de choix, puisqu’outre la cuisine du Valais il propose des escales culinaires en Espagne et au Japon, avec la réouverture cet hiver de deux autres restaurants. Au Signature Eat-Hola Tapas Bar, le chef Sergi Arola propose une variété de planchas, tapas et tacos pour accompagner l’obligatoire pause désaltérante nocturne qui suit traditionnellement le ski diurne. Quant au Carve Sushi Bar, on le devine, il propose sushis, sashimis, nouilles et autres spécialités de l’archipel. Afin de toujours satisfaire les palais friands des derniers phénomènes gustatifs, il proposera aussi des poke bowls, plus hawaiiens mais tout aussi pacifiques, à accompagner de l’un des nombreux whiskys ou sakes à la carte.

Pour ceux qui préfèrent que la table se glisse dans leur chambre, le W propose un room service d’exception. Pour une remise d’aplomb après une longue journée au ski ou au spa, nous recommandons le burger maison accompagné de frites et de mayonnaise truffée, un régal de gourmandise auquel nous sommes résolument accros !

Enfin, pour les plus fins becs, un défilé d’étoiles se prépare début avril au W. Durant quatre jours, dix grands chefs hisseront leurs toques pour la quatrième édition de Haute Cuisine. Sergi Arola, du Eat-Hola, sera rejoint par Michel Roth, Patrick Jeffroy et Thierry Drapeau, entre autres, pour concevoir ensemble un summum gastronomique, qu’il est conseillé de réserver à l’avance !

W Verbier – Wow suite – living room

Namasté

Jouxtant le fitness sur-équipé, le Away Spa offre 800m2 de détente, avec piscine (chauffée, intérieure et extérieure), jacuzzi et sauna, ainsi qu’un chaleureux espace bien-être qui propose un large éventail de soins La Prairie. Cet hiver, l’offre est augmentée de cours de pilates et de danse latine, afin d’entraîner son corps aux sports de la station de façon ludique. Le dimanche, on se motive avec une session multi-sports animée par un DJ live. Mais avant un massage sportif au spa, après une longue journée de ski, l’arrêt au W Off Piste est un must, puisqu’il se situe entre le bas des pistes et l’entrée de l’hôtel. Un passage obligé, festif, lui aussi animé par un DJ.

Pour aligner son corps à son esprit et trouver l’équilibre parfait, l’ancien champion de free ride Emilien Badoux propose des cours ski et yoga. Après une séance d’échauffement guidée par une série d’āsanas, direction le domaine skiable dont le sportif propose de découvrir les secrets recoins d’exception. Enfin, de retour à l’hôtel, une séance de yoga axée sur la récupération après l’effort permettra de se remettre d’aplomb.

Devenu en cinq ans à peine un landmark de Verbier et des Alpes, le W a ceci de particulier qu’il est très difficile à quitter. C’est peut-être le seul véritable défaut de l’établissement : on y oublie d’où on vient, on s’y sent trop bien, trop vite. Une bulle, à 1531 mètres d’altitudes, de laquelle vous aurez, croyez-nous, beaucoup de mal à atterrir après quelques jours d’evasion.

W Verbier
Rue de Médran 70 – 1936 Verbier

027 472 88 88
wverbier.com

Responsable des rubriques musique classique & design, webmaster gooutmag.ch

J’ai rejoint l’équipe Go Out! au printemps 2015 avec la volonté d’écrire sur l’architecture, puis ma passion pour la musique classique en a vite décidé autrement. L’extraordinaire offre musicale genevoise m’a vampirisé et poussé par la force des choses à me consacrer à ce merveilleux sujet, dont je suis maintenant responsable parallèlement à la nouvelle rubrique design. Quand Go Out! me laisse un peu de temps libre, je fréquente les maisons d’opéra, m’abandonne à des romans-fleuves, m’exerce à la photographie, me défoule à ski ou à vélo et me consacre à mon métier de designer.