La mesure du temps selon Patek Philippe

©Patek Philippe

Patek Philippe innove encore, avec la sortie en avril dernier d’un nouveau modèle à la complication inédite. La Réf 5470P 1/10e Second Monopoussoir Chronographe, c’est une montre qui repousse une nouvelle fois les limites de l’horlogerie. Conçue par le bureau Patek Philippe « Advanced Research », ce mouvement à remontage manuel épate par sa précision permettant d’afficher 1/10ème de seconde, tout en conservant ce détail durant toute la durée du chronométrage. Une merveille de technologie horlogère, complexe dans sa création, mais qui parvient à garder toute sa lisibilité et son élégance. Cadran en platine, prédominance du bleu marine, détails qui se retrouvent sur les affichages du cadran et la surpiqure du bracelet en cuir, rien n’a été laissé au hasard. Découverte d’un véritable bijou de technicité, qui démontre une nouvelle fois les valeurs de la maison horlogère : l’excellence et l’élégance.

La performance au service de la précision

C’est une sortie à laquelle personne ne s’attendait. Patek Philippe dévoilait en avril dernier sa dernière née, la Réf 5470P 1/10e Second Monopoussoir Chronographe. Pour la marque, la réalisation d’un chronographe-bracelet pour des mesures de courte durée au dixième de seconde est une première, et a été rendu possible par la création d’un mouvement de la plus haute précision. Au total, ce ne sont pas moins de 31 brevets, dont 7 nouveaux spécifiques à ce mécanisme qui ont été mis en oeuvres pour la réalisation de ce projet. À remontage manuel, ce garde-temps compte deux mécanismes de chronographes distincts mais parfaitement synchronisés, contrôlant chacun une aiguille. L’aiguille du 1/10ème de seconde en Silinvar®, que l’on distingue aisément car laquée de rouge, est d’une rapidité impressionnante, mais garde une grande stabilité pour un mouvement fluide et sans à-coups. L’introduction du Silinvar® dans une collection courante est une première pour la marque. Ce composant est un dérivé du silicium, et a été choisi pour ses qualités parfaitement en adéquation avec le monde de l’horlogerie : légèreté, dureté, fluidité, et amagnétisme. Ce matériau est au coeur de la technologie Oscillomax®, développée par le bureau « Patek Philippe Advanced Research » dès 2011, et se retrouve pour la première fois présente dans une collection courante.

©Patek Philippe

Un écrin à la hauteur des complications qu’il renferme

Se distinguant par sa précision et les nombreuses technologies mises en oeuvre pour sa réalisation, la Réf 5470P 1/10e Second Monopoussoir Chronographe conjugue à la perfection performance horlogère et haute valeur esthétique. Le mouvement complexe pensé par les équipes de Patek Philippe est renfermé dans un boîtier qui lui aussi constituait un véritable défi. Réalisé dans l’un des matériaux les plus difficiles à travailler et des plus précieux, le platine, cette nouvelle création de la maison horlogère cumule les défi. D’une grande élégance, l’écrin en métal est complété par un cadran d’un bleu marine aux reflets faisant rappel à son boîtier. Sur ce fond à la fois sombre et lumineux, les aiguilles et les heures se distinguent par leur coloris rouge. Le bracelet en cuir de veau reprend ces codes, lui aussi d’un bleu marine profond, surpiqué de rouge contrastant. Un écrin élégant et distingué qui renferme une merveille de précision, symbolisant l’alliance de deux valeurs phares de Patek Philippe. Avec cette nouvelle née, la maison horlogère réaffirme sa présence dans le domaine de la mesure de temps de courte durée, et de l’innovation, tout en continuant encore et toujours de nous faire rêver avec ses créations que l’on souhaite déjà de voir à notre poignet.

©Patek Philippe

https://www.patek.com/fr/collection/grandes-complications/5470P-001