Go Out Magazine Menu

Publié par le 08.10.2018

Avec sa nouvelle exposition signée Matthias Bruggmann Un acte d’une violence indicible, lauréate de la deuxième édition du Prix Elysée, le Musée de l’Elysée réaffirme son engagement pour l’art de la photographie en tant que langage visuel à même d’observer et de traduire une actualité complexe dont les frontières sont toujours plus perméables. Du 17 octobre 2018 au 27 janvier 2019, le photographe suisse ramène à nous la question syrienne afin que nous puissions bénéficier d’un support visuel relatif à une actualité présente au quotidien dans nos médias qui nous marque sans nous toucher. Les clichés pris sur place forcent le spectateur à prendre conscience de la violence inhérente qui sous-tend ce conflit et tant d’autres en exposant les acteurs et les victimes.

Par Quentin Arnoux

©Matthias Bruggmann

Photojournalisme artistique
Commencé en 2012 dans le contexte du printemps arabe, le projet de Matthias Bruggmann nous plonge dans le conflit syrien. Emboîtant le pas aux nombreuses photos de guerres prises par des photographes locaux qui sont passées inaperçues en Europe, le photographe suisse innove en laissant apparaître des images plus nuancées d’un conflit armé dans l’espoir de susciter une prise de conscience individuelle. Voir pour comprendre, l’exposition renseigne sur cette actualité dont nous sommes abondamment informés en montrant concrètement comment se manifeste une violence insidieuse et silencieuse. A mi-chemin entre un regard critique sur les affres d’une guerre qui annihile tout et un rendu artistique, ses images jouent sur l’ambiguïté morale qui nous fait juger une image en fonction de ce que l’on connaît d’un contexte. Matthias Bruggmann nous laisse donc définir le statut de ses photographies, leur plasticité et la manière dont on les appréhende.

 Bien qu’en théorie ces photographies présentent un seul conflit, elles en éclairent une multitude. En marge de l’exposition, un catalogue édité conjointement par les Éditions Xavier Barral et le Musée de l’Elysée introduit des textes de plusieurs spécialistes qui accompagnent les images de Matthias Bruggmann et celles prises via des téléphones portables par les acteurs du conflit qui combattent l’état islamique sur le terrain au quotidien. Mais en définitive, qu’il s’agisse de l’état islamique, de l’armée étatique, de l’armée syrienne libre ou du front kurde syrien, le vainqueur de cette guerre à polarisation multiple est une catastrophe humaine qui met en scène ces hommes, accroupis sur le rebord de la tombe de leur frère, ces soldats et ces populations victimes d’attaques chimiques.

Un acte d’une violence indicible
Matthias Bruggmann
Du 17 octobre 2018 au 27 janvier 2019
Musée de l’Elysée

18, avenue de l’Elysée- 1006 Lausanne
021 316 99 11
www.elysee.ch