Go Out Magazine Menu

Publié par le 18.06.2018

La collaboration la plus improbable de la stratosphère mode du moment ? Celle de Shayne Oliver et Longchamp ! La célèbre enseigne de bagagerie parisienne qui a fait sa réputation sur des valises en nylon intemporelles, voit le jour en 1948. Quant à Shayne Oliver, connu pour ses looks Ghetto Gothic de sa griffe Hood by Air (HBA), il pointe le bout de son flair créatif en 1988. Deux générations séparent ses deux entités. Le premier, fameux pour ses cartables, le second pour sa ligne streetwear ultra pointue sortant des sentiers battus en offrant de nouvelles pistes originales à l’univers du vêtement. Si ce combo street/sophistiqué reste improbable il prouve que la magie peut s’opérer quand deux entités que tout oppose décide de s’associer ! Close-up sur ce duo inouï et ces nouveaux sacs à s’accaparer.

par Mina SIDI ALI

(c)Longchamp.x Shayne Oliver , La collaboration la plus improbable de la stratosphère mode du moment ? Celle de Shayne Oliver et Longchamp ! La célèbre enseigne de bagagerie parisienne qui a fait sa réputation sur des valises en nylon intemporelles, voit le jour en 1948. Quant à Shayne Oliver, connu pour ses looks Ghetto Gothic de sa griffe Hood by Air (HBA), il pointe le bout de son flair créatif en 1988. Deux générations séparent ses deux entités. Le premier, fameux pour ses cartables, le second pour sa ligne streetwear ultra pointue sortant des sentiers battus en offrant de nouvelles pistes originales à l'univers du vêtement. Si ce combo street/ sophistiqué reste improbable il prouve que la magie peut s'opérer quand deux entités que tout oppose décide de s'associer ! Close-up sur ce duo inouï et ces nouveaux sacs à s'accaparer., par mina sidi ali pour go out magazine juin 2018, collab' du mois

(c)Longchamp x Shayne Oliver

Silhouettes oversized, colorées, et ultra graphiques, les créations de Hood by Air (HBA) de Shayne Oliver tranchent in extenso avec les lignes traditionnelles de Longchamp! L’enseigne réputée pour ses sacs de voyage et son savoir-faire maroquinier depuis 1948 a tout de même accepté de voir ses codes détournés, signe que la maison est plus téméraire qu’elle n’y paraît! Pour l’occasion, elle propose à ce jeune créateur adepte de la réflexion sur la théorie du genre, une collection capsule mixte de prêt-à-porter et d’accessoires. Oliver Shayne n’en est pas à sa première collaboration: Helmut Lang, Diesel et un autre chantier non dévoilé pour cette année. Quant à Lonchamp, la marque n’a pas attendu la vague des duos qui buzzent pour s’associer à des pointures provenant d’autres galaxies créatives! Ce duo fait écho à l’ouverture d’une boutique Longchamp sur la 5ème avenue. Afin de décloisonner la marque devenue un classique du bon goût parisien et la rendre plus New York style, quoi de plus normal que d’envisager une ligne de produits exclusifs avec un designer du coin tel que Shayne Oliver, chef de fl d’un streetwear nouvelle vague?

(c)Longchamp.x Shayne Oliver , La collaboration la plus improbable de la stratosphère mode du moment ? Celle de Shayne Oliver et Longchamp ! La célèbre enseigne de bagagerie parisienne qui a fait sa réputation sur des valises en nylon intemporelles, voit le jour en 1948. Quant à Shayne Oliver, connu pour ses looks Ghetto Gothic de sa griffe Hood by Air (HBA), il pointe le bout de son flair créatif en 1988. Deux générations séparent ses deux entités. Le premier, fameux pour ses cartables, le second pour sa ligne streetwear ultra pointue sortant des sentiers battus en offrant de nouvelles pistes originales à l'univers du vêtement. Si ce combo street/ sophistiqué reste improbable il prouve que la magie peut s'opérer quand deux entités que tout oppose décide de s'associer ! Close-up sur ce duo inouï et ces nouveaux sacs à s'accaparer., par mina sidi ali pour go out magazine juin 2018, collab' du mois

(c)Longchamp x Shayne Oliver

Ainsi, empruntant les codes au streetwear, le jeune designer repense ici les modèles les plus emblématiques de la marque française comme le sac pliage qui fête cette année ses 25 ans. Ainsi, la collaboration met en vedette dix-neuf articles, des sacs à dos aux sacs à vêtements. En sus du traditionnel noir et rouge de la maison, cette figure charismatique de la scène queer new-yorkaise va ajouter la teinte rose. Pour les sacs, il allongera de manière démesuré les poignées, bouleversant les proportions – son idée étant d’envisager les multiples manières de porter ces derniers. Il a également conçu un trio de chaussures pleines d’esprit avec des détails à rabat Longchamp et même de longues lanières qui se transforment en poignées pour pouvoir marcher pieds nus à 2h du matin et les porter aisément. Pratique! On note aussi une mini collection de t-shirts à logo avec un blouson d’aviateur et un objet OVNI qui s’apparente à un sac à vêtements.

(c)Longchamp.x Shayne Oliver , La collaboration la plus improbable de la stratosphère mode du moment ? Celle de Shayne Oliver et Longchamp ! La célèbre enseigne de bagagerie parisienne qui a fait sa réputation sur des valises en nylon intemporelles, voit le jour en 1948. Quant à Shayne Oliver, connu pour ses looks Ghetto Gothic de sa griffe Hood by Air (HBA), il pointe le bout de son flair créatif en 1988. Deux générations séparent ses deux entités. Le premier, fameux pour ses cartables, le second pour sa ligne streetwear ultra pointue sortant des sentiers battus en offrant de nouvelles pistes originales à l'univers du vêtement. Si ce combo street/ sophistiqué reste improbable il prouve que la magie peut s'opérer quand deux entités que tout oppose décide de s'associer ! Close-up sur ce duo inouï et ces nouveaux sacs à s'accaparer., par mina sidi ali pour go out magazine juin 2018, collab' du mois

(c)Longchamp x Shayne Oliver

Afin d’apposer sa griffe sur à peu près tout ce qu’il a créé pour l’enseigne parisienne, Shayne Olivier ne s’est pas gêné en usant des logotypes à tire-larigot, en se livrant à une véritable romance mot-vêtement à la façon HBA. Les termes «realness» et «hiatus», ultra-dimensionnés scandent le hold-up créatif du génie de la mode sur plusieurs sacs de la collection. La logomania ne s’arrête pas là. Quand l’éclectique et électrisant designer a découvert que la phrase «Longchamp Paris, Marque Deposée, made in France» était séquestrés dans les sacs, il a décidé de la libérer en l’apposant sur l’extérieur afin de lui rendre justice. Elle revendique une identité, pourquoi l’avoir enfermé ? Porter du Longchamp, est un statement, une déclaration d’intentions: Je suis un longchamp, regarde moi bien – Je suis réel! Fier de cette collaboration vous avez dit?