Go Out Magazine Menu

Publié par le 21.02.2018

Le Musée international de la Croix Rouge et du Croissant Rouge (MICR) fête cette année son trentenaire, un âge rond synonyme de célébrations. Pour l’occasion, le Musée lance l’opération « Tous humains » qui vise à former la plus longue chaîne humaine digitale au monde grâce au lancement d’une application disponible sur tous les smartphones. L’initiative, certes, un brin fleur bleue, rend hommage à la philosophie de son engagement sans pour autant englober la richesse d’une institution méritant tous les hommages.

chambre des témoins l'aventure humaine alain-germond, CICR

La chambre des témoins de l’exposition permanente: « l’Aventure Humaine » (c)MICR photo Alain Germond

Depuis 1988, le MICR s’efforce à mettre à l’honneur la relation humaine comme prémisse de l’action humanitaire. L’idée de fonder un musée retraçant les grandes étapes de l’histoire humanitaire avant et après la création de la Croix Rouge avait déjà germé en 1975 dans l’esprit du délégué du CICR Laurent Marti qui la propose à son directeur Jean Pictet. Devenu le premier directeur du Musée dès sa création, Laurent Marti va s’employer, avec la contribution de douze sociétés nationales de la Croix Rouge issues des quatre coins du monde, à rassembler une collection représentant l’action passée et présente de la Croix Rouge.Depuis 1988, le MICR s’efforce à mettre à l’honneur la relation humaine comme prémisse de l’action humanitaire. L’idée de fonder un musée retraçant les grandes étapes de l’histoire humanitaire avant et après la création de la Croix Rouge avait déjà germé en 1975 dans l’esprit du délégué du CICR Laurent Marti qui la propose à son directeur Jean Pictet. Devenu le premier directeur du Musée dès sa création, Laurent Marti va s’employer, avec la contribution de douze sociétés nationales de la Croix Rouge issues des quatre coins du monde, à rassembler une collection représentant l’action passée et présente de la Croix Rouge.

Atrium du MICR, CICR, art, expo

Atrium du MICR, (c)CICR

Roger Mayou, l’actuel directeur du Musée, lance à son arrivée en 1998 une grande réflexion sur l’exposition permanente qui se traduit par sa complète refonte entre 2011 et 2013, année du 150ème anniversaire du CICR, et la création de l’exposition actuelle : l’Aventure humanitaire, très technologique et beaucoup plus basée sur les témoignages et les vécus. Une réussite accentuée par une série d’expositions permettant à l’institution de se distinguer via une programmation aussi riche qu’audacieuse. Questionnant tantôt notre société à l’image de l’exposition sur le SIDA ou l’anorexie chez les ados (2016-17), tantôt l’Histoire avec ses expositions sur les guerres mondiales et les camps, le MICR ne reste jamais figé et tente même le grand écart entre l’art et l’humanitaire. En 2014, il s’est associé au MAMCO dans le cadre de l’exposition « Trop humain », creusant la notion de souffrance dans l’art des XXe et XXIe siècles avec notamment les œuvres de Louise Bourgeois et de Picasso. Une thématique faisant écho à l’exposition « Le silence » en 2000 qui, menée en collaboration avec l’association « ART for the world », traite du génocide rwandais par le biais d’installations créées par l’artiste chilien Alfredo Jaar.

Pour marquer ses 30 ans, le MICR table sur un coup de communication en faisant le pari de former la plus grande chaîne humaine digitale. Nom de code de l’opé- ration : « Tous humains », deux mots formant le postulat d’Henry Dunant à l’aune de la fondation du CICR. Un postulat que le Musée s’est efforcé de propager avec succès depuis 1988 au point où il donne à l’opération un goût d’inaccompli.

«Tous humains», une chaîne pour la dignité humaine, expo, CICR

«Tous humains», une chaîne pour la dignité humaine

Bref, si le MICR s’est laissé gagner par la fièvre des nouvelles technologies et de la viralité, son aptitude à interroger et mettre en exergue les multiples facettes de la souffrance humaine reste intacte. Preuve en est, le 14 mars prochain, l’exposition EXIL, une collaboration avec l’agence Magnum Photos, nous interrogera sur le voyage et le déplacement depuis la guerre d’Espagne au conflit syrien actuel.

«Tous humains», une chaîne pour la dignité humaine
Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
17, avenue de la Paix – 1202 Genève
022 748 95 11
www.redcrossmuseum.ch
30ans.redcrossmuseum.ch/fr

MICR | Avenue de la Paix, 17