Go Out Magazine Menu

Publié par le 23.12.2017

Rencontrer Gábor Takács-Nagy, c’est prendre un shoot de passion pure, exacerbé par la profondeur de sa maturité. Le chef d’orchestre nous parle du concert qu’il dirigera au Victoria Hall le 11 janvier prochain avec ferveur. En clé de voûte de la soirée, le Stradivarius Madrileno réunit le violoniste Fabrizio Von Arx, l’Orchestre de Chambre de Genève et deux danseurs du ballet Béjart. Le programme a été pensé pour séduire le tout public et de nombreuses surprises sont dans l’air.

Chef d'orchestre Gabor Takacs Nagy

Gabor Takacs Nagy

Quelle est la Genèse du concert?
Le Stradivarius Madrileno a été prêté pour un enregistrement à Fabrizio qui est littéralement tombé sous son charme. La suite s’est enchaînée avec l’harmonie des beaux projets. Olivier Plan est un investisseur mélomane et visionnaire qui a vu en l’instrument l’occasion de créer des ponts vers un plus large public, et en faire un symbole de communication pour célébrer la paix. Il a créé la Stradivarius Art & Sound et acquis l’instrument, pour lequel il nourrit de nombreux projets. Fabrizio a été choisi pour en être le détenteur au moins pour les dix prochaines années.

Olivier Plan instigateur du concert et propriétaire du Stradivarius Madrileno

Olivier Plan, l’instigateur du concert et propriétaire du Stradivarius Madrileno

Vous avez été violoniste de renommée internationale. Que pensez-vous de ce violon ?
Au cours de ma carrière, j’ai eu de nombreuses occasions de jouer sur de magnifiques instruments et notamment sur le Stradivarius baptisé San Lorenzo de la même époque, dite golden age, durant laquelle le luthier a réalisé ses plus beaux violons. Le Madrileno est clairement le meilleur instrument que j’ai jamais pu jouer et entendre. Je suis complètement séduit par son timbre à la fois brillant et chaleureux. Ce violon quasiment tricentenaire est envoûtant, en plus d’être esthétiquement sublime.

Parlez-nous du programme du concert.
J’ai travaillé à son élaboration avec Fabrizio et Olivier dans le but de créer un programme à même de dynamiter les diktats liés à la musique classique. Il en découle des ambiances très contrastées. Un peu comme une recette, il y a du Mozart pour la légèreté, du Mendelssohn pour la sensibilité et la délicatesse. Piazzola servira la passion et la nostalgie, et la fougueuse fantaisie sur un thème de Carmen de Sarasate mettra de la poudre aux yeux, tout comme Paganini. Les deux danseurs apportent un impact visuel fort avec le talent et la grâce qu’on leur connait.

Il est question de surprises pour ce concert…
Justement, ce seront des surprises, donc je n’en dirai pas plus! Avec ce programme, nous cherchons à rocknrolliser la musique classique et séduire les nouvelles générations. Mes propres filles, qui ont souvent été rétives à l’idée de venir au concert, se réjouissent de celui-ci. C’est parce que le programme est équilibré, exotique, et très actuel. Je vous propose de venir en juger par vous-même!

Concert Evénement
11 janvier 2017 – 20h00

BILLETTERIE 

Victoria Hall | Rue du Général Dufour 14