Go Out Magazine Menu

Publié par le 19.03.2018

On n’a jamais vu Espace Muraille aussi bondé. Et pour cause, les Genevois se délectent de la première exposition solo en Suisse d’Olafur Eliasson (1967). Un rendez-vous incontournable pour les visiteurs qui peuvent admirer les dernières productions de l’artiste scandinave connu du grand public pour ses installations monumentales engagées. Déjà en 2003, avec The Weather Project qui revêtit le hall central de la Tate Gallery de Londres d’un halo de lumière projeté par un gigantesque soleil. Récemment en marge de la COP 21, l’artiste réalise Ice Watch, des blocs de glace déposés sur la place du Panthéon à Paris afin de sensibiliser au réchauffement climatique. A Espace Muraille, l’exposition intitulée « Objets définis par l’activité » fait écho aux trois fontaines du même nom, clou de l’expérience visuelle et spatiale parfois troublante proposée par l’artiste.

Olafur Eliasson devant the mirror, 2017, photo par lucas fascini, exposition Objets définis par l’activité., espace muraille, genève

Olafur Eliasson devant The Mirror (c)Lucas Fascini

Dans l’Univers d’Eliasson

Olafur Eliasson forme et déforme pour mieux confronter. A travers des procédés artistiques reposant essentiellement sur les lois de la géométrie, de la couleur, de la lumière et de la matière, l’artiste s’attaque à nos repères, habituellement si chers à notre appréhension du monde. Il parvient ainsi à transporter le visiteur dans une dimension où celui-ci délaisse son rôle d’observateur passif pour prendre part à l’expérimentation des œuvres qu’il contemple. A commencer par l’espace où l’expérience prend place – le « White Cube » caractérisé par la stérilité de ses murs blancs – qui sous l’effet des pièces exposées, se métamorphose en lieu devenu théâtre de perceptions subtiles.

Olafur Eliasson, Fontaine définits par l'activité, photo par olafur eliasson, exposition object defined by activity (soon), 2009, 21st century museum of contemporary art, kanzawa, japan

Fontaine Défini par l’Activité (c)Olafur Eliasson

Une Recherche de Sens

Au cœur de l’expérience proposée par Eliasson : Everywhere Compass (2017), une œuvre surplombant l’escalier de la galerie et autour de laquelle s’opèrent les transformations imaginées par l’artiste grâce à un recours privilégié au matériau du verre. Tout d’abord travaillé en miroir, le verre engendre la perception d’un environnement où la relation de l’individu à l’œuvre se trouve complétée par la présence d’autres œuvres et des visiteurs. Un effet particulièrement réussi dans Wavelength Lamp (2017) qui fait du regardeur une œuvre parmi les autres, mais aussi Colour Window (2017) où le miroir agrémenté de verres colorés agencés dans une géométrie complexe donne lieu à des visions plurielles. Dans l’autre extrême, Day and Night Lava (2017) soustrait le spectateur à lui-même ainsi qu’à son environnement afin que seule la matière terrestre subsiste. Peut-être un moyen pour l’artiste de rendre hommage à cette nature brute et toute puissante, source d’inspiration inépuisable.

Olafur Eliasson, La Lampe Wavelength, 2017, photo par jens zheie, exposition objets définis par l'activité, espace muraille, genève

The Wavelength Lampe (c)Jens Zheie

Final Hypnotique

Ses jeux de déformation, Eliasson les décline dans une série de propositions qui atteignent leur plus parfaite démonstration au sous-sol de la galerie, derrière un rideau noir. Face à Black Glass Sun (2017), une métaphore d’éclipse solaire plongeant l’espace dans une intimité inquiétante, s’ouvre une découverte visuelle aux confins du réel. Un instant hors du temps, bien que défini par trois temporalités distinctes – l’alors, le maintenant et le bientôt – qui révèlent l’eau dans un état suspendu grâce au recours à la lumière stroboscopique. Sous ces trois déclinaisons, Object Defined by Activity (2009) achève de chambouler le tant soit peu de certitudes qui auraient pu subsister jusqu’à ce moment crucial du soulevé de rideau. Un beau bouquet final qui participe pour beaucoup à la qualité de l’exposition et rappelle le talent tout particulier de l’artiste pour les installations monumentales.

Olafur Eliasson, The Black Glass Sun, photo par Lucas Fascini, exposition objets définis par l'activité, espace muraille, genève, expo, art

The Black Glass Sun (c)Lucas Fascini

Olafur Eliasson, Objets Définis par l’Activité
Projet initié par Laurence Dreyfus
Jusqu’au 28 avril 2018
Espace Muraille
5, pl. des Casemates – 1204 Genève
022 310 42 92

Espace Muraille | 5 Pl. des Casemates