Go Out Magazine Menu

Publié par le 09.05.2018

À la fin des années 1940, Conlon Nancarrow, musicien et compositeur américain, achète un piano mécanique. Début d’une longue aventure, il écrira cinquante-et-une études, la dernière en 1993. Outre la particularité d’un instrument qui joue tout seul, elles constituent un corpus unique d’oeuvres de recherche et d’exploration combinée du folklore américain, de la polyphonie et de la polyrythmie. Nancarrow développe avec un style résolument personnel, où la densité de matière et la rapidité de mouvements est en phase avec l’accélération du monde. Sa musique, parfois assez violente, peut ainsi se lire à travers le prisme de la société et des grandes mutations liées à la fin de la guerre, de la bombe nucléaire et du développement massif de la société de consommation À ces pianos étranges, se joint aussi un souffle. Contrepoint à leur marteaux, le tromboniste Jean-Jacques Pedretti nous plonge dans un état de suspension, de matière sensible et organique. À l’opposé de la lourdeur des claviers, l’instrument lui permet de se déplacer, de se rapprocher du public ou de disparaître. Ce concert est pensé comme un grand moment d’expérimentation du son. Il n’y aura pas de scène, le public pouvant se déplacer et aller à la rencontre des performeurs.

Programme :
Conlon Nancarrow
Œuvres à déterminer
Géraldine Schenkel
Œuvre à déterminer et improvisations
Jean-Jacques Pedretti
Improvisations

Jean-jacques pedretti, photo par Otomichi records, rdv pris, go out magazine mai 2018

Jean-Jacques Pedretti (c)Otomichi Records

Géraldine Schenkel, photo par Fanchon Raposo, rdv pris, go out magazine mai 2018

Géraldine Schenkel (c)Fanchon Raposo

Piano mécanique ─ Ensemble vide
au Bâtiment Arcoop
le 26 Mai à 21h
022 342 42 43

Bâtiment Arcoop | Rue des Noirettes, 32