Go Out Magazine Menu

Publié par le 08.11.2018

Qui a dit qu’il ne se passait rien à la Tour-de-Peilz ? Pour sa seconde édition, le festival Foodculture Days (FCD) y dépose ses valises. La petite ville partagera l’affiche avec Vevey dans le cadre d’un tout jeune festival au concept innovant et à l’avenir prometteur. Du 15 au 18 novembre 2018, FCD revient pour nous confronter aux questions de l’alimentation au quotidien, de l’impact environnemental et de nos responsabilités. Sous le signe de la pluridisciplinarité et de la multiplicité des points de vue, FCD se démarque des grandes institutions bien établies en apportant un regard neuf et audacieux avec la participation d’un panel allant du chercheur.euse à l’artiste en passant par l’intellectuel.le ou l’activiste. Décroissance, mémoire collective et nouvelles technologies seront au cœur des réflexions menées sous le prisme de l’art, pour et par le public.
Par Alexandre Kaspar

La Tour-de-Peilz et Vevey seront rythmées, pendant quatre jours, par de multiples activités. Commerces et lieux de vie emblématiques se verront investis par différentes formes de performances allant des arts plastiques aux installations architecturales en passant par des formes sonores originales. Les architectes lausannois Kunik et Morsier s’occuperont du jardin de la résidence des artistes, La Becque, avec la réalisation de structures éphémères vouées à l’échange et au partage, le tout à l’aide de matériaux de récupération. Du côté de la Grenette, le duo canado-brésilien Kadija de Paula et Chico Togni s’affairera à la réalisation d’une installation évolutive constituée à partir des déchets produits au cours du festival. Une série de performances originales seront aussi à l’affiche avec notamment la pièce de Cäcilia Verweyen et Omer Polak, duo d’artistes israélo-suisse, qui proposeront un repas insolite avec un inconnu guidé par une voix enregistrée. D’autres voix résonneront lorsque celles de la transmission pirate de documents sonores créés à partir de la chanson oubliée The Sugarcane Song – témoin du premier soulèvement agraire anticolonial – atteindront vos oreilles.

La danse sera aussi à l’honneur avec la puissante pièce de la Cie Sapharide et son hymne à la beauté et à l’érotisme féminin. Au niveau participatif, le festival propose différents ateliers tous publics allant du biohacking à la fabrication de fromage, mettant en lien la fermentation traditionnelle et les derniers outils de biotechnologie moderne. Enfin, osez vous initier à la production de chocolat brut par des procédés d’un autre temps ou aux différents types de diètes datant de la préhistoire en compagnie d’une équipe d’archéologues de l’Université de Genève. L’ensemble du programme sera accompagné par des talks, débats et autres rencontres permettant un temps et un espace pour la réflexion et la confrontation des idées et des points de vue. Vous pourrez aussi rencontrer les organisatrices du festival lors du dispositif Eat & Talk, sans oublier une série de films projetés dans l’hôtel Base. Une myriade d’activités gravitant autour des pièces principales ne sont à négliger : dîners-concepts et ateliers pour enfants et famille permettent à Foodculture Days de toucher tous les publics et de sensibiliser ainsi, à travers l’art et la culture, les plus jeunes également aux questions de l’alimentation – sur fond de responsabilité et de conscience environnementale.


Chrisper Chäsli ©Maya Minder et Marc Dusselier

Foodculture Days
Du 15 au 18 novembre
Vevey et la Tour-de-Peilz
www.foodculturedays.com