Go Out Magazine Menu

Publié par le 11.04.2018

Maladie charnelle

De la littérature au théâtre ou au cinéma, il n’y a qu’un pas. Un pas franchi par bon nombre d’écrivains s’essayant à une autre forme d’expression ou lorsque des metteurs en scène ou des réalisateurs se hasardent à l’adaptation. En adaptant une œuvre littéraire majeure il existe toujours le risque de ne pas être à la hauteur pour un public attaché à l’œuvre originale. Cependant, proposer son adaptation c’est offrir aux yeux de tous sa propre lecture. Katie Mitchell, artiste anglaise émérite, propose sa première mise en scène de théâtre en français avec sa reprise du roman de Marguerite Duras, La maladie de la mort. C’est sur la scène du Théâtre du Forum de Meyrin que la célèbre metteure en scène présentera un mélange des genres pour rendre vie à la relation érotique, sans amour, entre cet homme et cette femme.

Portrait de Katie Mitchell (c) Jan Versweyveld Go Out! Magazine

Portrait de Katie Mitchell (c) Jan Versweyveld

La recette de Duras

Le roman de Duras aborde la relation entre un homme et une femme qu’il paie pour qu’elle passe ses nuits avec lui. Alors qu’il est en quête de passion et d’amour, les motifs de sa visiteuse sont moins clairs. Ce qui les relie c’est l’aspect charnel, en laissant de côté le sentimental par incapacité de son protagoniste. Il observe les moindres mouvements de cette énigmatique inconnue, pourtant c’est elle qui réussit à poser un diagnostic : l’homme est atteint de « la maladie de la mort ». De nombreux critiques ont cherché à assimiler ce rapport univoque à la propre vie de son auteur, en abordant la relation qu’a entretenue Marguerite Duras avec le jeune écrivain Yann Andréa. Passant peut-être à côté du propos de l’œuvre, à savoir : l’incapacité d’un homme, pouvant représenter n’importe qui, à aimer autrui.

Freely adapated after the story by Marguerite Duras Director Katie Mitchell Script Alice Birch With Laetitia Dosch - the woman, Nick Fletcher - the man, Irène Jacob - a narrator. 16 Jan to 3 Feb 2018 Associate Director Lily McLeish Video direction Grant Gee Set and costume design Alex Eales Composer Paul Clark Sound Design Donato Wharton Video Design Ingi Bekk Collaboration Video Design Ellie Thompson Lighting Design Anthony Doran Assistant Director Bérénice Collet Technical Manager John Carroll Deputy Stage Manager Lisa Hurst Video programmer / Operator Caitlyn Russell Camera operators Nadja Krüger, Sebastian Pircher Trouble Shooter Matthew Evans Sound Programmer / Operator Harry Johnson Boom Operator Joshua Trepte Lighting Programmer / Operator Sébastien Combes Assistant Stage Manager Elodie Huré Deputy Stage Manager Marinette Jullien

La maladie de la mort ©Stephen Cummiskey

A la sauce « Mitchell »

Katie Mitchell est désormais une valeur sûre de la scène contemporaine européenne. Ses œuvres scéniques modernes ont été applaudies par le public allemand, anglais et français. Ce qui marque son travail, et cette adaptation de Duras, c’est l’envie de repousser les barrières de la mise en scène au sens classique. En effet, vous pourrez assister au TFM à plusieurs niveaux de lecture. Il y aura la narratrice à écouter et voir seule dans sa boîte puis, le couple se faisant face sur la scène principale. Finalement comme pour conclure tout cela, les caméras filmeront cet homme et les regards qu’il pose sur cette femme. De manière à donner au spectateur le moyen d’accéder à son intériorité à lui et d’être apte à comprendre la symbiose qui règne entre les deux amants démunis de sentiments.

Cette pièce filmée en direct promet de vous guider à travers la voix d’Irène Jacob vous immergeant dans les méandres de cette union entre Laetitia Dosch et Nick Fletcher, comédiens dont le manque d’harmonie de leurs personnages prouvent leur alchimie époustouflante sur scène. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un spectacle à ne pas rater.

Théâtre du Forum de Meyrin
Le vendredi 20 avril à 20h30 et le samedi 21 avril à 19h
022 989 34 34

Billeterie

Théâtre du Forum de Meyrin | Place des Cinq-Continents 1