Go Out Magazine Menu

Publié par le 06.03.2018

Dans l’autoroute des tendances, ils driftent à contresens. Joint-venture de phalangistes sonores anonymes, les labels Kakakids et 1000 balles alignent avec une ferveur multivitaminée 26 sorties et le triple de concerts déployés dans les lieux les plus huppés de la ville : Cave 12, Reliure, Kalvingrad et l’Ecurie. Illustrateurs et spécialistes en propagande sérigraphiée avec laquelle ils fédèrent discrètement leur Jamahiriya (République des Masses) souterraine, ils sont aux canons de l’esthétique ce que le baroque est au calvinisme : une prolifique rupture. En avance sur leur temps avec des lines up entremêlant rap dada, pop astrale, post punk lo-fi, no wave, math rock, cafouillage électronique voir techno de supermarché, ils relèguent le dénominatif des genres au rang de canette vide. Prêchant une ligne artistique aussi dense qu’hybride – loin des poncifs accolés au courant punk dont ils revendiquent l’essence – leurs soudards brassent sur scène la noise à la variété italienne, communient sur du 8 bits, pleurent des larsens et narrent la nostalgie à travers des boucles parsemées de bidouillages magnétiques. Tantôt hypnotiques, tantôt cathartiques, déroutantes, jamais flagrantes, les performances n’épargnent ni les matières, ni les textures, ni même les registres du son. Les lives oscillent entre écoute introspective et transe festive pour se muer en un cache-cache noyé dans une canopée sonore. Dans ce mouvement réfractaire au fun, bâtard de nom mais ô combien illustre en substance, Kakakids et 1000 balles redéfinissent la notion de fête tout en soufflant un vent fraîcheur à Genève. Immersion.

Genève pour Go Out Mag /JESSICA 93 | USÉ Guili Species Tour | Janvier 2018 Affiche : Willy Ténia

JESSICA 93 | USÉ Guili Species Tour | Janvier 2018 Affiche : Willy Ténia

De l’illustration au son

Fruit d’une entente cordiale entre Willy Ténia et Buster Yañez, Kakakids voit le jour il y a neuf ans à Nyon. Initialement illustrateurs, imprimeurs et micro-éditeurs chez Charlatan & Fils, c’est dans un squat que le duo décroche son diplôme en gestion événementielle. « Une vocation acquise dans une coloc où la coutume voulait qu’on book des groupes sans leur organiser de concert » explique Willy Ténia. Rodé à l’exercice de rattraper les lives sur la tangente, les comparses prennent goût à l’exercice et se lancent dans la direction artistique. Le réseau des fanzines rapplique, Jean-Louis Costes ouvre le bal : Kakakids voit le jour. Les concerts défilent, Bob et sa pègre 1000 balles rejoignent l’épopée pour déborder à Lausanne puis à Genève.

Dimanche 10 Décembre 2017 : MARAUDER (Post punk | ch) + PURPURE SPYTT (Post machin | ch) + CREO (Expérimentation sous-marine | fr) à La Reliure | 45 rue de St.Jean | Genève Affiche : Willy Ténia d'après les délicieuses confitures Bannier

Dimanche 10 Décembre 2017 : MARAUDER + PURPURE SPYTT  + CREO à La Reliure – Affiche : Willy Ténia d’après les délicieuses confitures Bannier

Au « Pays du chocolat sale »

2013, un audacieux plan de restructuration urbain rase l’atelier depuis lequel Kakakids opérait à Nyon. Sans moyen de contrôle des masses, difficile d’extirper la jeunesse locale des pubs d’autant plus que la sensibilité des habitués s’est révélée plus portée sur le prix de la bière que la qualité des performances. « Curieusement, une partie du public finissait par camper dans le salon jusqu’à trois jours après le concert. C’était curieux, pas pratique… » Confie l’un des membres. Une hégire en RegioExpress s’amorce, elle aboutira à Genève. Place majeure du négoce en produit pétrolier et plaque tournante du trading à haute fréquence, le consortium prend ses aises et s’établit dans l’imprimerie Crache Papier à l’Usine. Le terreau se révélant fertile, le triumvirat redouble ses activités et déploie ses concerts à l’Ecurie, la Reliure, la Cave 12 et Kalvingrad, allant jusqu’à ficeler un festival à la Gravière en 2014, date à laquelle il conçoit l’affiche du festival Animatou. Fidèle à ses activités d’origine, Kakakids enregistre ses concerts qu’il édite en format vinyle, cd et cassette, le tout précieusement emballé dans des sérigraphies réalisées au gré de collaborations tissées avec Freaky, Mattt Konture, Brulex, Pakito Bolino et Cécilien Freakowzki. Côté artistique, Kakakids se démarque et défriche avec une ferveur d’épileptique. Ecumant les salles de concert d’Auvergne à la Sardaigne en passant par Lille et Lyon, le label recrute son corps expéditionnaire et aligne divers registres tel que le rap mi-Dada mi-albinos de Pauvre Coude, la cold wave italo-sentimentale de Ventre de Biche, l’OVNI décomposé de Cancer ou l’électro phono- atomique de Nuclear Cookery, la pop lo-fi punk lo-fi deTôle Froide, la no wave de Sida…

Bandcamp

 

Prochaines dates :

30 mars à 21h mars à la Cave12 : Vernissage du split Usé- Jessica 93 et Noir Boy George
5 avril à 18h30 chez Urgence Disk : vernissage du disque de « Violence et honnêteté » (punk régression)
8 avril à 21h à l’Ecurie : Attic ted + Armelle
13 avril à 21h à l’Ecurie: vernissage du 45t de Maria Violenza + Cascao & Lady Maru