Go Out Magazine Menu

Publié par le 23.07.2018

Par Nyata Natalie RIAD

Couverture noire, lettres blanches, titre grave. Isabelle Guisan, l’espiègle journaliste et écrivain aux yeux pers veut-elle nous préparer au sujet grave de la migration, de l’identité, du déracinement, des déplacements pour mieux nous prendre à contre-pied? Dès les premières pages, elle nous fait entrer avec pudeur dans son monde, fait de rencontres, de questionnements sur ses rapports à l’autre. Nous la suivons dans ses moments de conversation qu’elle anime à Lausanne. Souvent des migrants, toujours des hommes et des femmes fragilisés. Un condensé de destins de vie qu’elle effleure dans ce livre, toujours avec la plus grande sobriété et un regard sensible et subjectif. Elle se livre, elle nous livre à notre Suisse, à notre gêne, tout en douceur et sincérité. «Alessandra rit de tout son corps large. Cette mère célibataire équatorienne rêve de nettoyages pour le compte d’une entreprise plutôt que clandestins dans une famille. Elle montre sur son téléphone mobile une belle jeune femme d’une vingtaine d’années. Sa fille. Comment imaginer Alessandra dormant sur des cartons à même le trottoir?»

Hors-sol » par Isabelle Guisan (c)Chris Gautschi - Editions De La Marquise, Couverture noire, lettres blanches, titre grave. Isabelle Guisan, l'espiègle journaliste et écrivain aux yeux pers veut-elle nous préparer au sujet grave de la migration, de l'identité, du déracinement, des déplacements pour mieux nous prendre à contre-pied? Dès les premières pages, elle nous fait entrer avec pudeur dans son monde, fait de rencontres, de questionnements sur ses rapports à l'autre. Nous la suivons dans ses moments de conversation qu'elle anime à Lausanne. Souvent des migrants, toujours des hommes et des femmes fragilisés. Un condensé de destins de vie qu'elle effleure dans ce livre, toujours avec la plus grande sobriété et un regard sensible et subjectif. Elle se livre, elle nous livre à notre Suisse, à notre gêne, tout en douceur et sincérité. «Alessandra rit de tout son corps large. Cette mère célibataire équatorienne rêve de nettoyages pour le compte d'une entreprise plutôt que clandestins dans une famille. Elle montre sur son téléphone mobile une belle jeune femme d'une vingtaine d'années. Sa fille. Comment imaginer Alessandra dormant sur des cartons à même le trottoir?», go out magazine,, nyata natalie riad

Hors-sol » par Isabelle Guisan (c)Chris Gautschi/Editions de la Marquise

Hors-sol
Isabelle Guisan
2018
Éditions de la Marquise