Go Out Magazine Menu

Publié par le 23.02.2018

Après des mois de conjoncture sinistrée, l’horlogerie se réveille. Les exportations reprennent. Certes, elles ne sont pas faramineuses mais il y a un chiffre qui marque : deux milliards. C’est le montant, en francs, de belles montres exportées en novembre. Hong Kong (+4,4%) a confirmé sa reprise en affichant son huitième mois positif de l’année. La Chine (+39,8%) a enregistré sa plus forte croissance des trente derniers mois. Japon et France ont également renoué avec de beaux scores. Certes, tout reste à confirmer en 2018 mais le SIHH, Salon International de la Haute Horlogerie, n’a pas attendu pour dévoiler de belles pièces marquant un retour à la confiance autant qu’à la sagesse tarifaire.

Il y a quelques semaines à Palexpo, chacun semblait avoir retenu la leçon d’une crise qui est entrée dans l’histoire par sa durée et sa violence : le client n’achète plus n’importe quoi à n’importe quel prix. Les dérives tarifaires étaient devenues trop lourdes. Certaines marques n’hésitaient plus à vendre 7000 CHF un garde-temps produit en Chine avec trois aiguilles et une boîte en acier. Le client a dit stop. La correction a été violente. La leçon, apprise. Du moins, pour le moment !

Au sommet du Montblanc

Montre Montblanc 1858 Chronograph Tachymeter Édition Limitée - 100 pièces

Montre Montblanc 1858 Chronograph Tachymeter Édition Limitée – 100 pièces

On a donc vu fleurir au SIHH de beaux modèles à des prix redevenus humains. Montblanc, par exemple, après un millésime 2017 qui se cherchait, a dévoilé des collections maîtrisées, respectant son patrimoine, parfaitement exécutées et bien positionnées. À 2500 CHF, le modèle 1858 version « champagne » est par exemple une réussite parfaite. Pour 4000 CHF, on appréciera aussi sa déclinaison chronographe qui exulte l’esprit Minerva, rachetée en 2007 par Montblanc.

Panerai fait une cure de féminité

LUMINOR DUE 3 DAYS ACCIAIO go out

Chez Panerai, c’est une autre musique qui s’est jouée. Elle n’est pas loin d’être révolutionnaire pour une manufacture qui a toujours tout donné aux hommes, aux garde-temps techniques et virils destinés à la plongée : en 2018, Panerai s’habille de multiples couleurs, baisse ses prix et ses diamètres. Le résultat, c’est une très belle collection de Luminor Due, la collection fine et élégante de manufacture. Déclinée en 38 mm, elle séduira en bleu et or les poignets féminins à la recherche d’une horlogerie affirmée et décomplexée.

Cartier trouve l’équilibre

Modèle Drive automatique de la montre Cartier en or 18 k

Elle était l’une des stars du SIHH 2016 : la Drive de Cartier. C’était une nouvelle collection, autrement dit un événement pour la manufacture, une création inédite venant enrichir son gigantesque patrimoine. Avec sa forme coussin, la Drive de Cartier a enfin trouvé son aboutissement esthétique. Après quelques tâtonnements, des complications qui l’alourdissaient, la pièce est dévoilée cette année en version extra-plate. Le cadran est épuré, la finesse de la boite souligne la perfection de ses lignes : il ne fallait pas en rajouter mais, au contraire, en retirer. La Drive extra-plate de Cartier est aujourd’hui parfaite : less is more!

Ulysse Nardin arrache le haut, le bas et le reste  !

Ulysse Nardin modèle érotique présenté au SIHH 2018 Go Out Magazine

Avec son nouveau CEO fraîchement débarqué de chez Apple, on pouvait appréhender certains choix créatifs chez Ulysse Nardin. Le public n’a pas été déçu : c’est une création érotique qui a fait grand bruit dans les allées feutrées de Palexpo. La pièce est unique et affirme une sexualité débridée. Lorsque la répétition est jouée, les automates (appelés « jaquemarts ») se mettent en branle, jouant une scène réservée à un public averti. Les montres érotiques sont une grande tradition de la Haute Horlogerie mais là, la manufacture a frappé fort. Du jaquemart au braquemard, il n’y a qu’un pas qu’Ulysse Nardin a allègrement franchi !

Baume & Mercier a tout compris

Qui voudrait d’un calibre qui soit résistant au magnétisme assené par nos téléphones, tablettes, fermoirs ? Avec une précision certifiée chronomètre ? Une semaine de réserve de marche ? À un prix très abordable ? Et surtout aucune révision nécessaire avant cinq ou dix ans ? Tout le monde, sauf que personne ne le fait ou, plus précisément, ne le faisait. Baume & Mercier a pris les devants et l’industrie de court. Son Baumatic remplit allègrement tous ces critères. Il sera disponible au printemps pour environ 2500 CHF, au sein de la collection Clifton. C’est l’une des plus importantes innovations de la maison genevoise

Clifton Baumatic © Baume & Mercier