Go Out Magazine Menu

Publié par le 11.10.2018

On dit que l’Algarve est la région portugaise de la douceur de vivre. Le taxi qui nous emmène de l’aéroport de Faro jusqu’à l’hôtel fait déjà partie de l’équation. Notre point de chute ? L’ Anantara Vilamoura! Caresser son nom évoque encore en nous la suavité de ce lieu suspendu dans le temps et à jamais graver dans notre mémoire. Plus qu’un lieu de villégiature, il est une destination à lui-seul. Closeup sur une échappée belle qu’on résumerait aisément d’expérience sensorielle.

Par Mina Sidi Ali

Au sud du Portugal, la terre y est dorée et dessine un paysage de falaises spectaculaires et de plages douces. En sus de ses criques magiques, son sable blanc, ses grottes, ses 300 jours de plein soleil par an et points de vue à couper le souffle, la région est dotée d’un indéniable sens de l’accueil, une histoire riche, une proximité et une desserte aérienne qui en font une destination de choix. Normal qu’on se soit empressé de prendre un vol direct Genève-Faro pour y tester l’hôtel signé Anantara, célèbre chaîne hôtelière d’origine thaïe. Inauguré l’an dernier, à une trentaine de minutes de l’aéroport international de Faro, à dix minutes des plages et de la marina huppée Vilamoura et face à l’Oceânico Golf Course, dessiné par Arnold Palmer, ce palace monumental est le premier en Europe du grand groupe hôtelier asiatique.

Tout oublier à Vilamoura, on se perd dans le vieux Faro. En général, les touristes s’y arrêtent peu ou pas, se dépêchant de prendre possession de leur voiture de location dès l’aéroport avant de rouler vers des destinations plus balnéaires. Erreur magistrale ! Même si le séisme de 1755 n’a finalement laissé que peu de vestiges – quelques ruines romaines au nord de la cité –, la ville, véritable porte d’entrée de la région, mérite que l’on y consacre au minimum une journée! La Cidade Velha, la vieille ville qui jouxte la Marina, a gardé tout son cachet. Trois portes, au choix, pour y pénétrer, dont l’arco da Vila, exemple de l’architecture néoclassique du début XIXème siècle. On se fera l’oeil sur les superbes maisons bourgeoises qui bordent la rua do Municipio qui mène à Sé et au largo da Sé, la cathédrale initialement bâtie sur l’ancien forum romain. Reconstruite après le tremblement de terre, elle est à la fois gothique, renaissance et baroque. On adore.

L’essence de l’Algarve entre luxe, calme et volupté.
Une fois le hall de l’hôtel foulé au son des jingle des ferrinhos, symbole du folklore algarvien, on prend conscience qu’on va perdre cette dernière pour un séjour extatique. Anantara y diffuse subtilement son ADN asiatique tout en préservant un lien profond avec l’Algarve, qu’on déguste dès son arrivée à la caroube, au thé à la cannelle et au jus d’orange accompagnés des paniers d’amandes et de figues dans une pièce où l’on est guidé pour s’enregistrer avec une tablette ( ce qui nous fait oublier l’usuelle nausée des files d’attente de grandes enseignes hôtelières). Il est désormais temps de vider sa tête et d’abandonner son corps au repos légitime. Les chambres associent l’atmosphère balnéaire du sud à l’exotisme asiatique, facilement inspiré par le vert luxuriant des palmiers. Elles donnent désormais sur l’une des cinq piscines le jardin ou encore sur le parcours de golf. À l’intérieur, le mobilier en bois et les fibres naturelles de la région sont de couleur marron, beige et blanche. C’est le résultat de la modernisation des 280 chambres et suites de l’ancien Tivoli Victoria, qui a réouvert ses portes en avril 2017 et qui a été entièrement transformée conformément à la philosophie de la marque thaïlandaise: tirer parti de l’authenticité des territoires au lieu de s’imposer de manière architecturale ou décorative! Challenge relevé! Cette fusion de cultures atteint un maximum d’excellence dans les 17 suites de l’hôtel, équipées de sacs de plage fabriqués à la main, de tasses en liège et de céramiques typiques. Ceux qui tombent en amour avec les pièces exposées dans les chambres peuvent même les acheter dans un magasin de l’hôtel même. Mention spéciale au restaurant de l’hôtel qu’on découvre au détour des contours des couloirs habillés de créations d’artistes locaux: le Ria. Le chef exécutif Bruno Viegas rend hommage aux excellents fruits de mer, huîtres et palourdes du rebord de Formosa et prépare des spécialités comme le cataplana ou le poisson grillé traditionnel qui à lui seul vaut le voyage Genève-Vilamoura !

Anantara Vilamoura
Victoria Gardens, Av. dos Descobrimentos nº 0, 8125-309
Vilamoura
Portugal
vilamoura.anantara.fr