Go Out Magazine Menu

Publié par le 13.09.2018

Pour la commémoration du centenaire de l’oeuvre Histoire du Soldat, la saison culturelle de Plan-les-Ouates et la Compagnie « Sous Traitement » font se relever cette légende du folklore russe reprise sous forme de pièce écrite par Charles-Ferdinand Ramuz et mise en musique par Igor Strawinski en 1918. L’Espace Vélodrome recrée, du 18 au 23 septembre, l’atmosphère de la Grande Guerre où l’homme fait face à la tentation d’une richesse qu’il n’a pas sous une forme bien malicieuse. Vague clin d’oeil à Faust et légende rythment cette course pour savoir lequel dupera l’autre.

Par QUENTIN ARNOUX

A LA RECHERCHE DE…
Voilà une intrigante légende issue du folklore russe d’Alexandre Afanasiev que reprennent Charles- Ferdinand Ramuz et Igor Strawinski après la Grande Guerre. Ensemble, ils développent deux topics bien populaires de la littérature : le diable et surtout, le soldat. Dans un esprit Faustien, ce Méphistophélès propose à un soldat en permission de troquer son violon contre un livre synonyme de savoir et d’une richesse prochaine. Frappé par l’envie ou simplement abruti par la guerre, il est difficile pour le soldat de refuser deux éléments qui représentent un dilemme pour tous. Sa nouvelle condition d’homme libre et fortuné finit par lui être fatale, et même une rencontre amoureuse ne peut rien y changer. Les beaux horizons initiaux s’amenuisent au fur et à mesure, et le désir de tout avoir se mue en avoir rien.

INÉDIT
Cette symbiose improbable entre deux artistes a priori différents qui, au final, sont assez complémentaires, raconte une histoire à laquelle ils ne sont pas tout à fait étrangers. Ramuz se plaît à mettre au premier plan les espoirs et les désirs de l’homme – ubris quand tu nous tiens – tandis que le compositeur russe subit dans son exil hors de sa terre natale les mêmes difficultés matérielles que le protagoniste. Un diable, un soldat et un narrateur. La compagnie « Sous Traitement » offre une distribution manifestement restreinte qui galvanise pourtant au mieux l’effet dramatique et la réflexion sur la liberté d’un sujet. Ici la liberté de décision n’en est pas vraiment une, car toute évidente soit-elle, elle repose sur une contrainte : céder pour obtenir ; et à quel prix. Lequel, du choix du soldat ou de la proposition du diable, est-il le plus pernicieux ? Pas évident !

Histoire du soldat
Du 18 au 23 septembre
Espace Vélodrome
Chemin de la Mère Voie 60
1228 Plan-les-Ouates
www.plan-les-ouates.ch/culture