Go Out Magazine Menu

SWATCH POPPE L’ART

On savait la maison Swatch ouverte à de multiples influences, mais jamais encore elle n’avait vu son image associée à un musée et encore moins à ses oeuvres en tant que telles. Mais lorsque Nicolas Hayek avait lancé la collection Swatch & Art avec une édition limitée de Kiki Picasso en 1985, on pouvait légitimement se douter que l’inspiration inclusive swatchienne n’allait pas s’arrêter là.

Enfin la troisième sort de la peinture à proprement parler pour s’inspirer d’une gravure, celle de Jacob Neefs qui dépeint un navire ceint de volutes de fumées issues d’un feu d’artifice. La « Dutch Skies » reprend cette esthétique bicolore en bleu et blanc avec il faut le dire beaucoup de réussite. On est donc dans une lignée résolument pop et sans limites puisque c’est avant tout l’émotionnel qui parle dans le choix des oeuvres, plutôt qu’une quelconque démarche académique, ou pire encore, purement consumériste. La prochaine édition de cette campagne rafraîchissante et légèrement iconoclaste aura lieu dans le sud de l’Europe en automne s’est-on laissé glissé, mais pour l’instant c’est l’omerta.

C’est ainsi qu’en juillet dernier, Swatch et son Directeur créatif, Carlo Giordanetti, lançaient une collection de collaborations sur des montres en édition limitée avec différents musées, dont le premier n’était autre que le Rijksmuseum d’Amsterdam. Laquelle institution a accueilli l’évènement au Rijksstudio, haut-lieu de la diffusion des arts classiques à un plus large public. Plutôt que de créer une montre de boutique souvenir (réflexe ô combien prévisible), en utilisant par exemple une oeuvre ultra-emblématique d’un peintre flamand, Carlo et ses équipes ont préféré viser des créations moins connues. Cornelis Cornelisz Van Haarlem et son De Zondeval, qui dépeint la scène du serpent qui tente l’infortunée Ève avec la fameuse pomme est la première des trois collaborations, « Pink & Versa ». Sur la montre, on voit une Ève maquillée comme un van de Coachella se prendre en selfie. Pour la seconde, c’est un boîtier à éventail laqué orné de motifs floraux qui a été choisi pour « Lady Buzz », avec une coccinelle (eng. ladybug) sur le cadran.