Architecture

Tension et équilibre au Pavillon Sicli

mai 10, 2017 3:01 Publié par

2017 semble de bon augure pour le milieu culturel genevois. L’Association Pavillon Sicli, qui a vu le jour en février 2017, inaugure le mardi 16 mai le pavillon du même nom – œuvre singulière et véritable prouesse technique de l’ingénieur suisse Heinz Isler, réalisée entre 1968-1969. L’événement se couple au vernissage de l’exposition Lignes de Forces de l’artiste Carmen Perrin qui a su investir l’espace du pavillon par une œuvre qui fonctionne comme un dialogue avec les deux principales caractéristiques architecturales de l’édifice: le vide et la voûte.

Texte | Alexandre Kaspar

lignesdeforces_print_pdf__page_9_sur_22_

Carmen Perrin, Lignes de forces


Une usine moderne

Dans un ensemble de plus de 1850 bâtiments pensés par l’ingénieur Heinz Isler, tous basés sur le même principe de construction, le Pavillon Sicli est celui qui selon les spécialistes possède le plus grand intérêt patrimonial. Son originalité tant sur le plan esthétique que technique lui a valu d’être retenu en août 2012 pour l’inventaire genevois. Le travail d’Isler autour des membranes en béton, développé dès ses études à l’EPFZ, se concrétise vers cette forme emblématique que prennent ses réalisations des années 60 dont le pavillon Sicli tend à être la pièce maîtresse. La légende veut que le directeur de Sicli fut séduit – le temps d’une halte sur l’autoroute N1 – par l’une des réalisations d’Isler et qu’il décida ainsi de lui confier la conception de la future usine de Genève. Entre 1968 et 1969 est alors construite l’usine Sicli basée sur un plan simple associant deux carrés de tailles différentes délimitant la zone sur laquelle se déploie le voile de béton. La technique de l’ingénieur permet à l’édifice d’offrir un espace exceptionnel et des ouvertures sous les ailes autorisant ainsi à la lumière de s’y glisser subtilement.

 

Pavillon SicliNouvelle vie

L’état de Genève acquiert le bâtiment en 2011 et décide de le convertir en centre culturel puis, en 2013, de mandater l’association de la Maison de l’Architecture afin «d’élaborer la programmation culturelle, d’en assurer la cohérence et d’en coordonner les projets». Pour ce faire, l’association s’entoure de quatre autres organes, la Haute école d’art et de design (HEAD), la haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (HEPIA), la Fondation Braillard et les associations professionnelles FAI et FAS. Le programme culturel devra suivre un axe thématique réunissant trois concepts: l’architecture, l’urbanisme et le design.

lignesdeforces_print_pdf__page_11_sur_22_

Lignes de Forces, le dialogue

Lignes de Forces est la première exposition du centre Sicli et Carmen Perrin propose une œuvre intéressante dans son rapport avec l’édifice. En effet, pour une plasticienne, le challenge d’investir pour son inauguration un bâtiment dédié à l’architecture, l’urbanisme et le design a dû être important. L’artiste travaille depuis plus de vingt ans autour de l’utilisation de matériaux aux propriétés capables de capter ou de réfracter la lumière. Pour Lignes de Forces, Carmen Perrin propose une installation qui consiste à appliquer sur le sol de la salle d’exposition le motif d’une double spirale, réalisée avec une pellicule autocollante miroir de 15 cm de large. La lumière qui pénètre dans l’espace du bâtiment à travers les baies reflète sur le sol la forme inversée du bâtiment. Cette forme correspond alors à celle trouvée par Heinz Isler lors de la conception de la maquette originelle. En effet, le processus de conception de l’ingénieur consistait à découper une forme dans un matériau souple suspendu qu’il durcissait ensuite dans le but d’en réaliser un moule pour ses maquettes. Enfin, l’œuvre de Carmen Perrin fonctionne particulièrement bien dans l’espace du centre Sicli. Un dialogue subtil avec le savoir-faire exceptionnel de cet ingénieur qui permet avec presque 50 ans d’écart d’en révéler la force et l’ingéniosité. Un projet artistique intéressant qui annonce un bel avenir au Pavillon Sicli et son association.

Inauguration Pavillon Sicli et vernissage exposition Lignes de Forces de Carmen Perrin 
Mardi 16 mai 2017 à 16h 
Pavillon Sicli 
Route des Acacias 45 
1227 Les Acacias 
www.pavillonsicli.ch 
www.ma-ge.ch 
www.carmenperrin.com 

 

 

Partager cette page

Partenaires