Musique classique

Verbier Festival | Passer le témoin

mai 10, 2017 2:46 Publié par

Ainsi pourrait se résumer la vocation du Verbier Festival, qui veut transmettre et réinventer à l’occasion de sa 24ème édition. Une nouvelle identité visuelle, des orchestres composés de jeunes musiciens provenant du monde entier, conduits par des chefs célèbres, comme Charles Dutoit et Gábor-Takács Nagy. Plus qu’un festival, le Verbier est une véritable école, qui mérite bien son nom d’Academy. Cet été, du 21 juillet au 6 août, la station de Bagnes accueillera la crème de la crème musicale. Morceaux choisis. 

LONDON, ENGLAND - AUGUST 14: Charles Dutoit conducts the Royal Philharmonic Orchestra in "Paris" (The Song of a Great City) by composer Frederick Delius during Prom 43 of the BBC Proms at Royal Albert Hall on August 14, 2012 in London, United Kingdom. (Photo by Amy T. Zielinski/Redferns via Getty Images)

Charles Dutoit

Opéras concertants

Durant plusieurs années, le maestro Marek Janowski dirigea les opéras uniquement en version de concert, écartant volontiers des metteurs en scène à l’égo hypertrophié. Pour sa soirée d’ouverture, le Verbier Festival a retenu ce format, en présentant Salomé de Richard Strauss le 21 juillet, sous la baguette de Charles Dutoit, pour sa dernière année à la tête du Verbier Festival Orchestra. On retient du Suisse une excellente version de Carmen de Bizet (inoubliable Kate Aldrich!) en 2016. Deux années plus tôt, Mark Minkowski avait laissé une version raffinée et intime de Fidelio, avec une majestueuse Ingela Brimberg dans le rôle-titre. En 2017, un autre opéra de Strauss, Elektra, sera dirigé par Esa-Pekka Salonen (qui est aussi –faut-il le rappeler – compositeur), le 27 juillet.

Méditation symphonique

En plus des opéras, le Verbier Festival Orchestra devra affronter un immense défi: la Symphonie n°9 de Mahler. Une œuvre dont l’ampleur, la complexité, la profondeur et la dimension philosophique en font une véritable mission. Comment ignorer la lecture si humaine et tellurique offerte par Claudio Abbado en 2010 à Lucerne, devant un public soufflé resté muet trois minutes avant d’applaudir. La formation composée chaque année d’une centaine de jeunes musiciens recrutés dans neuf villes du monde (Budapest, Cologne, Genève, Madrid, Moscou, Saint-Pétersbourg, New York, Paris, Stockholm et Zurich) aura donc fort à faire le 24 juillet, accompagnée en cela par Gianandrea Noseda, l’énergique directeur musical d’Orchestre du Teatro Regio de Turin. La soirée prévoit également le Concerto n°25 de Mozart, avec Daniil Trifonov.

Les claviers à l’honneur

Nombreuses sont les stars à rejoindre le Verbier Festival: Evgeny Kissin (26 juillet), Nikolaï Lugansky (29 juillet, 3-4 août), Yuja Wang (1er août), etc. Parmi eux, arrêtons-nous un instant sur Yefim Bronfman, qui jouera le Concerto pour piano n°2 de Brahms dirigé par Antonio Pappano (3 août). Les amateurs du compositeur pourront apprécier son premier Concerto, dirigé par Gábor Takács-Nagy et interprété par András Schiff, qui jouera en solo des œuvres de Bach, Bartók, Schumann et Janáček, le 25 juillet. Habitué de la quinzaine estivale, Grigory Sokolov donnera sa lecture des Sonates n°27 et n°32 de Beethoven et 14 et 16 de Mozart, en plus de la fantaisie en ut mineur. Seul regret, ce récital du 23 juillet sera donné dans l’église, souvent trop petite pour ce pianiste au jeu très vertical, puissant et harmonique. Daniil Trifonov sera accompagné de quatre mains, celles de Yuja Wang et Sergei Babayan, pour plusieurs œuvres de Bach, avec le Verbier Festival Chamber Orchestra dirigé par Roberto Gonzáles-Monjas.

vfmco-rehearsal

Pour les plus jeunes

Avec son Orchestra, son Chamber Orchestra, son Junior Orchestra (pour les moins de 18 ans) et son Academy, le Verbier Festival donne sa chance à plus de 300 jeunes, autant dans les phalanges que dans les concerts. Le très jeune violoniste Daniel Lozakovich (15 ans), qui avait marqué Genève au Concert de l’An des Amis de l’Orchestre de la Suisse Romande (OSR), accompagnera le jeune chef Lahav Shani le 25 juillet pour une soirée autour de Mozart, Bruch et Schubert. Le Chœur du King’s College Cambridge, formé de garçons, chantera des œuvres de Racine, Fauré et Duruflé notamment, le 26 juillet. Le violoncelliste Edgar Moreau (22 ans) se produira avec le jeune chef titulaire de l’Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL) Joshua Weilerstein, le 27 juillet, avec un programme Fauré, Bruch et Dvořák. Autre jeune maestro, Santtu-Matias Rouvali (nouveau directeur du Göteborg Symphony) programme un répertoire du XXème siècle, selon son habitude, avec Prokofiev, Copland, Lutosławski et Artie Shaw. Entre artistes célèbres et rassurants et jeunes pousses pleines de talent, l’équilibre est assuré pour cette année.

Verbier Festival
Du 23 juillet au 6 août
Différents lieux à Verbier
0848 771 882
www.verbierfestival.com
Partager cette page

Partenaires