Festival

Electron #14 | PELERINAGE EN TERRES ELECTRONIQUES

avril 15, 2017 5:56 Publié par

En vue du prochain week-end pascal et malgré une malédiction budgétaire, l’Electron Festival garde la foi et promet de faire vibrer les voûtes de l’austère Cité de Calvin de basses pas très catholiques. Ainsi, bien que la scène diurne ait dû être sacrifiée sur l’autel des finances, que les fidèles de la grand-messe électronique se rassurent: une line-up au top programmée sur quatre soirs garantit une extase sonore à tous les pèlerins. Tour d’horizon d’une 14ème édition dont la thématique religieuse devrait favoriser la protection de la patronne des musiciens, Sainte Cécile… dans sa réincarnation noctambule et festive.

17021954_1253472108021175_7023255326633968340_n

Texte | Natalie Riad

Financièrement bousculé par les pertes de 2016 et le gel des subventions de la Ville – qui concerne également d’autres manifestations genevoises – l’Electron Festival se voue cette année à tous les saints et fait de «Techno is my religion» une ode implorant les dieux de l’ère numérique. Avec une iconographie christique et des salles accueillant les festivités rebaptisées pour l’occasion (Sanctum Palladium, Zoo d’Eden, Rez de l’Enfer et Fonderie des Miracles), il est prêt à recevoir les émissaires des musiques électroniques. Si la techno revient donc en odeur de sainteté, débarrassée de sa réputation de musique «cuillère – casserole», la house et ses variations, ainsi que la dub et la drum’n’bass seront également bien représentées.

Booka Shade

Booka Shade

Parmi les élus de cette édition, le pape de la techno germanique et éclectique Chris Liebing officiera le 14 avril, tout comme ses compatriotes de Booka Shade. Tête d’affiche de cette édition, le mythique duo de tech-house y présentera en exclusivité des extraits de son nouvel album. Autres paires allemandes très attendues: le Kollektiv Turmstrasse, qui bouscule avec brio les codes de la musique électronique, et Pan-Pot pour de la techno ravageuse.

Côté house, on attend quelques messies de la discipline: le prélat du Ministry of House Tony Humphries, le Sud-Africain Black Coffee ou encore le DJ de Chicago Chez Damier offriront à leurs adeptes des sets endiablés. On se réjouit aussi de la prestation du divin Christian Löffler pour un live de deep house atmosphérique le 14 avril. Le lendemain, il ne faudra pas manquer la prestation survoltée sur MPC de l’enfant sacré de la dubstep araabMUZIK et l’implosif Cari Lekebusch.

Il sera également question de transpirer comme des beaux diables lors des soirées spéciales Electron du Rez de l’Enfer: Drum that Bass le jeudi et Top Ranking le vendredi. Les soirées-concepts mythiques de l’Usine revêtiront leurs plus beaux habits du dimanche et feront se damner les aficionados de drum’n’bass et de dub. Le Zoo d’Eden accueillera quant à lui la Goa Night le 16 avril. En parallèle à ce programme de transe auditive, Electron s’associe au Mapping, dédiant une nouvelle chapelle aux arts numériques avec le projet ACT, hébergé par le Commun, où expos, conférences et workshops se succéderont pour deux mois. Alléluia, Electron est bien vivant et compte le rester. Pour éviter qu’il se fasse immoler sur le bûcher des finances, il est vivement conseillé d’adhérer à l’association des Amis du Festival Electron: une petite contribution (avec plein d’avantages à la clé) pour qu’il accède à l’éternité et continue à nous envoyer au septième ciel!

Electron Festival
Du 13 au 16 avril
Divers lieux à Genève
Partager cette page

Partenaires