Théâtre

23 Rue Couperin | Karim Bel Kacem

mai 30, 2017 2:16 Publié par

Parole aux grands ensembles

Entre le 30 mai et le 10 juin, c’est au travers d’une pièce de théâtre visuelle et musicale que le metteur en scène Karim Bel Kacem propose à son public une plongée au sein du quotidien de la cité Le Pigeonnier au Théâtre Saint-Gervais. Cette cité, située dans la périphérie d’Amiens, au Nord de la France, sera abordée avec 23 rue Couperin sur le mode d’une fable, dont les pigeons seront les principaux narrateurs.

Texte | Laurence Amsalem23 rue Couperin de Karim Bel Kacem au théatre Saint Gervais Genève

Du béton à l’art

Karim Bel Kacem paraît être tout autant intéressé par le théâtre que par l’installation, la sculpture, la performance, la politique, le sport ou le cinéma. En avril 2014, il a co-écrit et joué avec Milo Rau la pièce Civil Wars, qui avait été présentée à Genève dans le cadre du Festival La Bâtie. Suite à cela, il a co-signé en 2015 avec Maud Blandel la pièce Cheer Leader au Théâtre Saint-Gervais puis a développé Force de frappe, un projet mêlant étudiants en communication visuelle et en travail social dans le but d’attirer l’attention sur la situation des Roms à Genève, au travers de différentes initiatives, telle que la création d’un distributeur de couvertures placé contre le mur du Théâtre Saint-Gervais. Ce touche-à-tout a grandi au 23, rue Couperin, dans le quartier du Pigeonnier, au Nord d’Amiens. Ce quartier a vu le jour dans un contexte de reconstruction de la France, d’importante croissance démographique et de crise du logement, renforcée par la présence dans les environs d’usines telles que Procter & Gamble ou Dunlop, ce qui l’a rangé parmi les Zones à urbaniser en priorité (ZUP) et qui a mené à la construction de 4’735 logements en 1959. Son nom fait référence aux centaines de pigeonniers qui avaient dû être détruits pour construire ces bâtiments. Ces monstres de béton s’étaient vus attribuer des noms de célèbres compositeurs: Couperin, Mozart, Debussy ou encore Ravel.

Karim Bel Kacem

Karim Bel Kacem

Du point de vue des habitants

Après avoir appris que trois des huit barres d’immeubles HLM composant Le Pigeonnier seraient détruites en 2019, Karim Bel Kacem a décidé de réaliser une pièce introspective sur la vie d’une banlieue-type française, laissant la parole à ses habitants et à leurs voisins volatiles, ainsi qu’aux compositeurs qui permettent de distinguer les différentes barres. Une parole que ces acteurs n’ont pas beaucoup eue, bien trop dépendants des politiques locales décidant de construire dans l’urgence puis de démolir suite à l’échec de ces constructions, qui n’ont amené que retranchement, segmentation et violence. La pièce, créée dans le cadre de Think Tank Théâtre, doit sa scénographie à Jonathan O’Hear et sera accompagnée musicalement par l’ensemble de musique contemporaine Ictus, sous la direction d’Alain Franco. Un bijou à ne pas manquer.

23 rue Couperin
Point de vue d’un pigeon sur l’architecture
Du 30 mai au 10 juin
Théâtre Saint-Gervais
Rue du Temple 5
1201 Genève
Partager cette page

Partenaires